Fondation québécoise du patrimoine

Des ressources financières importantes au service de la continuité

La Fondation estime que la conservation du patrimoine participe à l’amélioration de la qualité de vie des citoyens puisque le patrimoine s’intègre comme un élément vivant dans la trame économique, sociale et culturelle du milieu dans lequel il se situe.

Présentation

Créée en 1994 par Action patrimoine, la Fondation québécoise du patrimoine soutient financièrement l’organisme dans ses actions de protection et de mise en valeur du patrimoine. Ces actions s’incarnent par la protection du patrimoine bâti et paysager, la concertation des intervenants dans la préservation des ressources et l’éducation du public à l’importance du patrimoine.

La Fondation soutient également les Éditions Continuité, qui diffusent le seul magazine québécois consacré au patrimoine, et la maison Henry-Stuart, immeuble patrimonial classé et lieu historique national du Canada.

Enfin, selon les ressources disponibles, la Fondation peut contribuer à des actions de préservation du patrimoine bâti réalisées par des organismes à but non lucratif reconnus à titre d’organismes de charité.

Depuis 2006, la bourse France-Gagnon-Pratte est décernée annuellement à une personne inscrite au 2e ou au 3e cycle dans une université québécoise qui réalise un projet de recherche susceptible de contribuer au développement des connaissances sur le patrimoine bâti et sur l’évolution des pratiques de gestion et de préservation du patrimoine.

Conseil d’administration

France Gagnon Pratte
Présidente

John Rae
Vice-président

Nathalie Pratte
Trésorière

Jacques Laberge
Secrétaire

Robert Pelletier
Administrateur

André Michel
Administrateur

Louise Mercier
Administratrice

France Desmarais
Administratrice

Jocelyne Turcotte
Administratrice

Paul Lafleur
Administrateur

Raymond C. Setlakwe
Administrateur

Bourse

Bourse France-Gagnon-Pratte — édition 2017

Le nom de la bourse est celui de sa donatrice. France Gagnon Pratte, historienne de l’architecture, œuvre depuis de nombreuses années à la protection et à la reconnaissance du patrimoine au Québec. De 1985 à 2004, elle a été présidente du Conseil des monuments et sites du Québec, aujourd’hui Action patrimoine. De plus, elle préside la Fondation québécoise du patrimoine depuis sa création en 1994. Elle conjugue avec passion les rôles de mécène, de bénévole, de femme d’action et d’auteure. Plusieurs honneurs ont souligné sa brillante carrière, notamment le prix Gérard-Morisset en 1997, l’Ordre du Canada en 1999 ainsi que l’Ordre national du Québec et la médaille de la Ville de Québec en 2005.

Critères d’admissibilité

  • Avoir la citoyenneté canadienne et avoir son domicile au Québec.
  • Étudier à temps plein au 2e ou au 3e cycle universitaire en architecture, en aménagement ou en urbanisme avec une spécialisation en patrimoine. La personne doit être engagée dans un projet de recherche (essai, mémoire ou thèse) ou encore dans un projet de recherche-action qui contribue à la caractérisation des milieux bâtis et des paysages culturels québécois ou au développement d’outils cognitifs applicables à la gestion et à la préservation du patrimoine bâti.
  • Avoir obtenu une moyenne cumulative de B+ ou l’équivalent pour l’ensemble de ses études de 1er cycle.
  • Le lieu d’études ou de recherche doit être au Québec.

Documents requis

  • Son curriculum vitae
  • L’ensemble de ses résultats scolaires depuis le début de ses études universitaires
  • Une lettre de présentation qui témoigne de son intérêt pour la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine bâti au Québec
  • Deux lettres de recommandation de professeurs qui lui ont enseigné et une lettre de son directeur de recherche
  • Une description de son projet de recherche comportant : le nom de l’institution où elle étudie, le nom du programme d’études dans lequel elle est engagée et le nom de son directeur de recherche, le type de projet (essai, mémoire, thèse ou recherche-action), le nombre de crédits associés, les informations spécifiques à son projet de recherche (1200 mots maximum), la définition de la problématique, les objectifs poursuivis, le cadre théorique dans lequel la recherche s’inscrit, les résultats attendus.

Exigences du boursier

Dans l’année suivant la réalisation de sa recherche, le boursier ou la boursière s’engage à en faire connaître les résultats, soit par la publication d’un article dans une revue grand public, soit sous forme de conférence destinée au grand public. Il ou elle doit alors mentionner la contribution reçue de la Fondation québécoise du patrimoine.

Dans le cas des étudiantes et étudiants de 3e cycle, la bourse peut être renouvelée pour une deuxième année consécutive. La boursière ou le boursier doit toutefois formuler une nouvelle demande comprenant un état d’avancement des recherches ainsi qu’un avis motivé du directeur d’unité.

Appel et dépôt de candidatures

L’appel de candidatures débute en décembre et la date limite de réception des candidatures est le 12 février 2017. Les dossiers de candidature peuvent être envoyés par courriel ou par la poste. Les adresses sont les suivantes :

Bourse France-Gagnon-Pratte
Fondation québécoise du patrimoine
82, Grande Allée Ouest
Québec (Québec)  G1R 2G6
info@fondationquebecoisedupatrimoine.ca

Dévoilement

Les décisions d’attribution de la bourse sont prises après consultation d’un comité scientifique spécialisé en patrimoine. Le nom du boursier ou de la boursière est annoncé en juin.

Contact

Louise Mercier
Administratrice
Conseil d’administration de la Fondation québécoise du patrimoine
82, Grande Allée Ouest
Québec (Québec)  G1R 2G6
info@fondationquebecoisedupatrimoine.ca